Mes expériences de Pastel sont à la fois des séances de dessin et de peinture

Les pastels sont des craies de pigments en poudre agglomérés à l'aide de gomme laque, ils sont d'une très large gamme de tons. . Les pastels ont des pigments purs broyés par des fraiseuses en une poudre très fine. Les colorants sont alors mélangés à un liant, habituellement gomme adragante, gomme arabique, gomme laque ou une résine semblable, pour les lier ensemble. Les pastels plus durs ont plus de liant ou une adjonction de craie, mais avec plus de pâte le pastel contient moins de colorant. Les pastels doux sont utilisés pour leurs tonalités fortes et les pastels durs pour le dessin et le détail. un peu d'histoire (source Wikipedia) Le pastel a vraisemblablement été inventé en France et en Italie à la fin du XVe siècle et a été utilisé par Léonard de Vinci grâce à l'impulsion de Jean Perréal. Le pastel connaît son âge d'or pendant le XVIIe siècle, où ses couleurs franches et son aptitude à imiter fidèlement les tissus, les textures et les lumières le rendent indissociable de l'art du portrait. Il est utilisé par de nombreux peintres comme Rosalba Carriera, Charles Le Brun, Robert Nanteuil ou Joseph Vivien. Au XVIIIe siècle, le pastel connaît son apothéose. Il est notamment utilisé par Maurice Quentin de La Tour, le 'prince des pastellistes', qui met au point une méthode de fixation du pastel aujourd'hui disparue. Jean Siméon Chardin, Jean-Baptiste Perronneau et Jean-Étienne Liotard explorent d'autres voies plus spontanées ou intimistes. Le pastel, symbole de la grâce de l'Ancien régime, tombe en désuétude peu après la Révolution au profit du néo-classicisme et de la peinture à l'huile. Bien que le pastel n'ait plus jamais retrouvé sa place dans le monde artistique, il continuera à être utilisé, notamment par les impressionnistes (Edgar Degas Dans les années 1880, alors que sa vue commence à décliner, Degas privilégie le pastel, auquel il mêle parfois l'aquarelle et la gouache. Les tableaux de cette période témoignent d’un travail très moderne sur l’expressivité de la couleur et de la ligne. Ce médium est très ludique car il permet d'estomper avec les doigts et d'appliquer  de nombreuses superpositions de couches avec des nuances différentes . En général on commence à construire une esquisse à la craie sur un papier pour pastel dont le grain va accrocher la poudre de Pastel . Ces papiers souvent teintés permettent d'utiliser ce fond dans le tableau et de faire ressortir les lumières par des blancs qui ressortent plus . En général je commence par les couleurs claires et je fonce progressivement pour créer les volumes, en utilisant la grande variété des tons dans une même couleur disponibles dans le commerce ; en effet si on ajoute du blanc pour éclaircir une couleur le résultat est terne.Aussi il  est préférable de se procurer plusieurs nuances d'une même couleur  et les appliquer en superposition ou juxtaposition. la teinte du papier reste visible sur certaines parties du tableau Lorsque le tableau est bien avancé , j'utilise un fixatif afin d'augmenter la stabilité des pigments . A ce stade le tableau n'est pas finis car le fixatif fait perdre au tableau la fraicheur Ensuite , c'est l'étape du rendu du détail en accentuant les ombres et en plaçant les lumières . J'estompe les couleurs avec le doigt pour obtenir des fondus Au contraire pour donner un relief à une fôret , un buisson....,  je n'estompe pas et accentue les ombres en laissant apparaitre des coups de craie comme des hachures ; pour augmenter l'effet d'empâtement il faut utiliser du pastel tendre La craie blanche ou le crayon pastel blancs sont très pratiques à utiliser pour accentuer des éclats de lumière .Dans cette technique le matériel adapté est très important et peut devenir onéreux au départ ;il faut des pastels durs, des tendres, plusieurs nuances d'une même couleur , des craies blanches, fusains, fixatif...Il est donc préférable au début de limiter le nombre de couleurs d'un tableau et de s'assurer que l'on a tout le matériel . Au fur et à mesure votre stock de couleurs va s'élargir  naturellement . Quand le tableau est terminé, il faut le protéger sans tarder en l'encadrant ou en le déposant face peinte contre une feuille de papier cristal.

Laisser un commentaire